Home » Episodes Spéciaux » Leçon d’étiquette…
formats

Leçon d’étiquette…

Cher toi,

Cracher dans la soupe est un art, il doit être respecté. Je te dis ça en toute sympathie car je trouve ton travail de très bonne qualité et toi-même tu es une personne assez remarquable. Mais parfois, tu te poses trop de questions.

Des questions sur qui tu es, où tu vas et où tu te ranges. C’est important de savoir ou se trouve son étagère. Non pas parce que ça nous définit mais surtout parce que ça permet de mieux cracher sur ce rangement. Mais cessons les métaphores meublées.

Etre étiqueté présente bien des avantages. Pour les esprits simples et même parfois moins simples, il est plus aisé d’être trouvé. Jedi, Sith, geek, sportif, hater ou hipster, il ne se passe pas une journée sans que quelqu’un vous colle une étiquette dans le dos ou dans la gueule ce qui fait nettement plus mal. Et depuis les réseaux sociaux, ou d’illustres inconnus qui méritent de le rester parle à d’autres illustres inconnus qui le méritent aussi, cela peut arriver plusieurs fois par jour !

Bref, te voilà régulièrement étiqueté, assimilé à un groupe ou à une caste. Cela peut paraitre embêtant car voilà le monde persuadé que tu penses exactement et complètement comme la communauté dans laquelle lui-même t’a placé. Dis comme cela c’est complètement débile, mais en vérité ça l’est encore plus !

Mais tu sais le pire, c’est que toi-même parfois tu utilises ses étiquettes. Bien sûr dans ta tête, comme dans la mienne d’ailleurs, ce n’est qu’un « petit » raccourci et tu sais bien que tout cela est plus complexe. Sauf que celui que tu places dans une boite se demande si finalement tu ne penses pas comme ceux qui te mettent toi-même dans une boite.

Je vais te dire un secret car on est entre nous, moi aussi je hais ses étiquetages. Moi aussi je hais cette façon de penser par classe, caste et catégorie. Et encore plus je n’aime pas les communautés et cette façon de penser que parce que nous partageons une chose en commun nous sommes « qu’un ». Sauf qu’il est difficile d’échapper à toutes ses étiquettes. Il est difficile d’échapper à la pensée flemme qui catalogue tout, ou indexe tout tel un moteur de recherche pour se rendre plus aisée la compréhension de ce monde compliqué qui nous entoure.

Du coup tu la connais la méthode ? S’en coller plein ! Partout. Et puis surtout au moment où tu les colles, bien dire que tu penses que c’est crétin comme classement.

Alors oui, on va me dire, c’est vraiment cracher dans la soupe, c’est vraiment méprisant pour le groupe en question. Je ne suis qu’à moitié d’accord. Cracher dans la soupe ne signifie pas qu’elle ne soit pas finement cuisinée. Cracher dans la soupe c’est rappeler qu’elle n’est faite que d’eau, de légumes variés et d’herbes aromatiques. Bref, se dire que tout cela n’a que peu de valeur.

Je m’aperçois que j’ai presque fini mon petit mot sans citations et c’est un tort.

Groucho Marx disait « Je ne voudrais pas faire partie d’un club qui m’accepte comme membre ».

Que dire de plus si ce n’est que la seule étiquette que je serai fière de porter ce sera Smalto. En costume tout passe mieux…

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
2 Comments  comments 

2 Responses

  1. Armos

    En parlant d’étiquettes, regardons ce qu’en dit « la machine », cette vénérable institution forcément objective qui a réponse à tout pour peu qu’on lui file le bon algo.

    J’ai choisi pour ce faire monsieur Klout, qui avant était vachement remarqué pour faire des classements d’influences sur les gens du Web, et qui s’est mis à vouloir faire du qualitatif en taggant ces mêmes personnes.

    Donc, ce 28 mai, http://klout.com/LaurentDoucet dit que, subissant la quintuple influence de son Captain, de son patron, de son corgi, de son pote en sandalettes et de son frère, le propriétaire de ce blog a un champ d’expertise étendu à la musique, à la guitare et… au paradis.
    Je te laisse donc le soin de déchirer toi même ces étiquettes au feu et de les jeter au feu, geste éminemment cathartique. :-D

    Et d’ailleurs, comment considères-tu les propres étiquettes que tu as mis sur cet article ? (ouais, parce que tag, ça veut un peu dire étiquette aussi)

  2. laurent

    Ah Klout ! Tout une histoire… Mais c’est vrai que les tags sont des étiquettes ! :) En vérité tous ses tags sont savamment réfléchi. Enfin je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


7 × un =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 ©LaurentDoucet - 2012 // Propulsé par WordPress // Thème iFeatures, modifié par Arno D.