Home » Uncategorized » Nouvelles sous accréditations
formats

Nouvelles sous accréditations

Published on 26 juin 2013 by in Uncategorized

Il y a un an, il y a donc une éternité sur internet, j’évoquais le troublant rapport entre d’un côté les communicants et de l’autre la presse et la sphère internet. Quand je parle de communicants, j’évoque surtout ceux de l’industrie culturel. J’associe les deux mots, mais ici cela a un sens. Amour parasitaire, parasite amoureux, tout le monde profite de tout le monde et comme le veut la formule « Jusqu’ici tout va bien ».

Mais comme toute histoire d’amour la rupture arrive un jour. De récents évènements me font penser que ça y est, nous y sommes. Les assiettes volent, les insultes fusent et les portes ne vont pas tarder à claquer. C’est étrange ce cliché du couple qui casse des assiettes, même très en colère (ça ne m’arrive pas j’ai un tempérament de vulcain) il ne me viendrait jamais à l’idée de fracasser de pauvres ustensiles de cuisine qui n’ont rien demandé.

Mais remettons le sujet sur le feu. Je préviens tout de suite, je n’ai pas le détail du contentieux qui me pousse à écrire ce billet. (Allez voir par) mais je ressens ces évènements comme les symptômes d’un mal qui va en laisser plus d’un sur le carreau.

Pour résumer l’affaire disons qu’un évènement culturel a claqué la porte de manière assez peu classe à des blogueurs/podcasteurs qui en ont toujours fait la promotion.

Claquer les portes c’est pas bien, surtout pour les chambranles mais on s’en branle.

Naturellement, le côté Robin des Bois qui sommeille en chacun de nous, surtout quand on n’est pas directement concerné par le problème, nous fait prendre la défense du plus petit. Ce petit « artisan » qui écrit, parle ou se filme, sans être rémunéré et dont les invitations à cet évènement constitue à la fois un élément fort de son année éditoriale et une récompense.

Mais tout cela n’est il pas un peu naïf ? Je sais bien que la prolifération des images de chatons avec des arcs en ciel sortant de leurs anus sur Internet peut faire croire que ce monde est un monde naïf mais ce serait très réducteur. Et ce n’est pas le genre de la maison, ou alors faut que ce soit un peu rigolo.

Don Corleone dans Le Parrain (parfois je me moque des transitions subtiles) parle du « code d’honneur » de la pègre mis à mal quand le milieu se lance dans le trafic de drogue. La comparaison est excessive, et ça c’est déjà plus le genre de la maison, mais l’image me parait juste.

Attendre d’un organisme à but lucratif, car oui on ne fait pas ce genre d’évènements que parce que c’est sympa et pour se faire des câlins gratuits (c’est surprenant comme cette expression « free hugs » traduite prend un sens absolument suspect), qu’il se comporte avec honneur et loyauté est de la naïveté.

Quand on parle de gratuité sur internet, on dit souvent « si le produit est gratuit c’est que le produit c’est l’utilisateur ». Le rapport entre communicants et blogueurs est le même. Quand les invitations et les accréditations arrosent les blogueurs comme cette chiasse de pluie depuis deux mois nous arrose, ne cherchez pas, les communicants y ont un intérêt. Si l’intérêt s’arrête, la pluie aussi. Sans prévenir. Brutalement. Et peu importe les bonnes relations, la camaraderie et la pseudo communauté que cela implique.

« It’s not personal, Sonny. It’s strictly business.» disait Michael Corleone à son frère.

Nous sommes dans la même situation ici. Je me surprends de la surprise de certain. On peut remettre en cause les méthodes, la façon de le dire et la communication (des communicants qui communiquent mal me rappelle les scientifiques de comics pas foutus de faire des expériences sans que tout parte en cacahuète) mais attendre de la gentillesse là ou il y a du profit

On accuse souvent les journalistes de signer des pactes avec le diable contre un paquet de Doritos ou une coupe de champagne.

Mais si la bonne idée était d’avoir signé quelque chose ?

Et en cas de procès, mettez un costume vous passerez mieux.

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


× 8 = trente deux

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

 ©LaurentDoucet - 2012 // Propulsé par WordPress // Thème iFeatures, modifié par Arno D.